[Témoignage : Gwen, en télétravail, une fille d'un an]

Publié le 06/05/2020

"En quelques mots, Aurore est en crèche maintenant normalement les lundis, mardis et vendredis. Comme on télétravaille tous les deux, ça nous aurait arrangé à la base de la mettre en crèche. La crèche a dû s'organiser pour voir si elle ouvrait ou pas, et finalement elle a rouverte aujourd'hui. Mais mon compagnon a pu décaler un gros projet, et on arrive à alterner: un coup je m'occupe d'Aurore, et ensuite Seb prends le relais. On doit juste jongler entre ses réunions et les miennes qu'elles ne tombent pas en même temps quoi. Forcément pour ma part l'activité est bien ralentie. Je ne peux pas faire de travail de fond, sauf quand elle fait une sieste, car elle me reclame bcp (toujours allaitée, je pense que ça joue) et du coup on essaye de l'occuper à tour de rôle. A son âge (1 an) il n'y a pas beaucoup d'activités que l'on peut faire chez nous car on a pas de matériel spécifique (par exemple on a pas acheter de peinture spéciale, de chevalet etc car ça coûte cher, et à la crèche ils ont ça) donc on fait comme on peut."

 

Le décodage du psy :

Aurore est encore jeune : à 1 an se sont surtout les besoins fondamentaux de votre bout de chou qu’il faut combler. Il faut aussi veiller au lien d’attachement avec les principales figures du quotidien.

Ici il y a un bon équilibre entre épanouissement collectif de l’enfant au travers de la crèche et attachement sécure à la figure maternelle. Comme vous le dites si bien : elle réclame beaucoup maman !

Si vous souhaitez expliquer à Aurore et la rassurer sur ce qu'il se passe avec le coronavirus je vous suggère d'agir de façon ludique afin de lui donner les moyens de comprendre, plus tard, ce qu'est le virus tout en l'éduquant aux gestes barrières.

 

Voici une activité à réaliser :

Prenez des paillettes, si vous n'en avez pas pensez aux boules de Noël. Faites-lui toucher les paillettes, elles se collent alors à sa main. Puis, faites lui toucher son visage, votre visage, des objets environnant pour lui faire comprendre que tout ce qui est touché se retrouve pailleté !

Puis dites-lui qu'il faut enlever les paillettes.

Votre enfant va secouer ses mains, les frotter à ses habits.. Mais malgré ses efforts il restera toujours quelques irrésistibles paillettes collées. 

Montrez lui alors que sous l'eau, la plus grande quantité de paillette s'en va et que pour réussir à tout enlever, il faut frotter avec du savon ! C'est pareil pour les microbes !

Votre enfant aura de quoi comprendre à son rythme, sans risque d'explications trop alambiquées pour lui. Voilà, ce petit exercice vaut tout les discours du monde.

 

Quelles activités pour les enfants en bas-âge durant le confinement ?

Ce n'est pas un souci s’il n’y a pas d’activités et de jouets pour son épanouissement ou ses activités.

La crèche s’en occupe très bien les lundis, mardis et vendredis. Et, la voix de maman, son regard, son attention et l’imitation de son entourage suffisent largement à occuper Aurore les mercredis et jeudis !

De nombreux parents sur-équipent les chambres des enfants. Ils les saturent de jouets et d’activités ce qui n’est pas forcément bénéfique à cet âge là.

Les espaces “allégés”, le lien avec un doudou et le développement des sens tels que l'ouïe avec la musique : c’est très bien pour démarrer !

Il n’y pas de conseils particulier pour cette période de confinement si ce n’est peut-être de commencer à installer des repères temporels et visuels pour rythmer les jours de crèche et les jours à la maison.

Ce sont les moments de séparation avec les parents qui sont à travailler.

 

Par Marie-Françoise Bertrand, Psychologue Clinicienne et Présidente My Family Up


Vous voulez vous aussi nous soumettre un témoignage, écrivez nous : ici


Parents, vous avez des questions ou un problème avec votre (vos) enfant(s) ?

Nous avons la solution : cliquez ici